Nos dernières infos...

1407608353


PÉTITION : POUR UN VRAI CONTRÔLE DES FRAUDES SOCIALES



Ministre des Affaires sociales et de la Santé



Madame la Ministre,

 

Avec tous vos collègues ministres, vous êtes chargée de trouver 50 milliards d’euros d’économies. Or les dépenses sociales qui découlent de l’assistanat grèvent un tiers de notre richesse nationale : plus de 650 milliards d’euros annuels !!!

Le Gouvernement dont vous faites partie parle d’un pacte de responsabilité. Nous voudrions surtout que la France ait enfin un pacte de responsabilisation !

Cette responsabilisation passe par un contrôle des aides sociales !

Aussi, le citoyen-contribuable que je suis vous demande de prendre les mesures qui s’imposent :

  • Refuser que la France étende le bénéfice de sa politique familiale aux ressortissants algériens et à leurs enfants, comme l’Union européenne l’exige.
  • Accroître la lutte contre les fraudes sociales (suppression des allocations aux fraudeurs condamnés, rétablissement de la franchise sur l’AME, renforcement des contrôles…)
  • Plafonner les minima sociaux à 75% du smic et contraindre les bénéficiaires du RSA à 5h hebdomadaires de travaux sociaux (proposition de Laurent Wauquiez)

Pour tout cela, je compte sur votre action efficace et résolue.



Exprimez vous : 

http://www.contribuables.org/2014/08/01/petition-pour-un-vrai-controle-des-fraudes-sociales/


1406718982
1406718741


L'air comprimé les élus français n'en veulent pas, et les Français alors


Alors que la France se morfond dans son marasme économique, qu’elle sanglote en voyant ses cerveaux fuir à l’étranger et que sa courbe du chômage touche au firmament, le ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, Monsieur Arnaud Montebourg nous flagorne la consommation hexagonale. La Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Madame Ségolène Royal, prêche un nouveau modèle énergétique français. Il y quelques mois, c’était la voiture électrique « made » Poitou Charente, un gouffre financier.

 

 

Depuis plusieurs années il existe un industriel Français, Monsieur Guy Nègre, qui est le concepteur et le producteur de véhicules fonctionnant à l’air comprimé. Basé dans le sud de la France, il a été contraint de crée une entité « MDI SA » basée à Luxembourg, afin d’obtenir l’homologation de ses véhicules. (http://www.mdi.lu/)

 

Alors que l’Inde produit des véhicules sous licences via la marque TATA, que la Chine, les Etas Unis s’intéressent de près à la technologie MDI, que l’Australie et la Nouvelle Zélande retiennent des licences pour l’Airpod et que le Luxembourg donne son agrément aux véhicules de cette société.

La France repousse sans cesse l’homologation des véhicules de cette société, alors que de nombreux clients ont passé commande.

Nos gouvernants ne s’impliquent que dans l’électrique, alors que la diversité pourrait générer la concurrence.  Nous savons tous que le prix des véhicules électriques est exorbitant et que le coût des batteries sera aussi onéreux que l’utilisation du pétrole pour le consommateur.

 

Qu’elles sont les motivations de nos gouvernants ?

Sont-ils tributaires des lobbys automobiles et pétroliers ?

Les retombées ou les financements électoraux sont-ils leurs seules motivations ?

 

 

En aparté !

Une bonne idée écologique  pour le Parc Régional d’activité économique « Charles Cros de Pieusse » où Monsieur le Député-Maire de Limoux à toujours autant de mal à démarcher des entrepreneurs d’avenir. Pour mémoire, le Président de notre association a transmis un dossier complet concernant l’activité de cette société, il y a 14 mois à cet élu.

1406478124



Quelques chiffres 2013 pour les Carcassonnais.

 


Endettement :

En cours de la dette 64 888 000€

Annuité de la dette    7 003 000€

 

 

Chiffres clés


TOTAL DES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT                                   65 621 000€

TOTAL DES CHARGES DE FONCTIONNEMENT                                    60 633 000€

RESULTAT COMPTABLE                                                                   4 988 000€

TOTAL DES RESSOURCES D'INVESTISSEMENT                                   23 892 000€

TOTAL DES EMPLOIS D'INVESTISSEMENT                                         24 673 000€

Besoin ou capacité de financement de la section d'investissement          781 000€

Capacité d'autofinancement = CAF                                                   7 304 000€

FONDS DE ROULEMENT                                                                  -1 321 000€

 

 

 

 

Différences entre fonds de roulement et trésorerie :

 

Considérant la définition précisée ci dessus, le fonds de roulement est calculé à partir des mandats et des titres émis par la collectivité considérée au cours d’un exercice alors que la trésorerie résulte elle, de la différence entre les encaissements et les décaissements de l’année. Ainsi, si la collectivité a émis des titres de recettes dont les montants n’ont pas encore été encaissés par le comptable (reste à recouvrer), ou des mandats non encore décaissés (restes à payer), ces sommes sont déjà intégrées dans le fonds de roulement alors qu’elles ne sont pas encore prises en compte dans la trésorerie.

 

Il en résulte qu’il est possible de connaître la trésorerie au 31 décembre en partant du fonds de roulement ou au contraire, connaître le fonds de roulement à partir de la trésorerie :

 

 

Pour les septiques plus d’informations sur le site du ministère des finances :

http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/RDep.php?type=BPS&dep=011

 

1405933808


Festival dans le Festival : le méga projet de Carcassonne.


Monsieur LARRAT vous jouez les riches avec l’argent des contribuables !


 

Le carnet d’adresse de Monsieur DUPONT est bien rempli, son portefeuille le sera-t-il encore plus ?

 

Rappelez vous les propos du mois  avril

"Comment avez-vous pu faire ça ? Par inconséquence, incompétence, calcul politique ou les trois à la fois ?" a lancé Gérard Larrat à Jean-Claude Pérez, ajoutant : "M. Pérez, au nom de la légitimité démocratique, nous allons assumer. Lorsque la ville est à genoux, on la relève. C'est vous qui êtes au pied du mur de votre gestion !"

http://www.lindependant.fr/2014/04/18/larrat-a-perez-comment-avez-vous-pu-faire-ca,1873221.php

 

Facile de briller avec l’argent des autres, n’était-il pas question de faire des économies avec des finances déplorables, il est vrai que les politiques n’ont aucune mémoire.


Indépendant du jour :

http://www.lindependant.fr/2014/07/21/ete-2015-le-mega-projet-de-larrat-et-dupont,1909946.php

1405931807
1405931482


Que deviennent les 10M€ investit avec votre argent dans les bains de minerve à Peyriac Minervois ?

 

 

Après 1 mois et demi de fonctionnement nous nous sommes enquis de la fréquentation des lieux.

Le mercredi 16/07/2014, nous avons constaté que malgré une température extérieure de 32° propice aux effusions nautiques, la clientèle n’était pas au rendez-vous. (Voire photos jointes). Selon les administrés de la commune, seul le dimanche après midi fait un peu recette.

La superette du village devait ouvrir le dimanche matin, mais vu la rareté des clients un atterrissage en douceur  a été de circonstance.

Il semblerait que les baigneurs se plaignent du manque d’arbres, de gazon, de l’inexistence de parasol et surtout de moyens de maintiens.

 

 

Par contre tous va bien pour les 411 000€ versé par la Carcassonne Agglo cette somme pourrait représenter ce type d’utilisation :

- 11 SMIC à 1 445€ brut + 895€ de charges sociales et patronales soit 2 340€ mensuel.

- 01 salaire de directrice qui pourrai être de  3 000€ brut + 1 860€ de charges = 4 860€

Coût annuel 367 200€.

Reste 28 800€ déduction faite de la redevance de 15 000€ annuel pouvant servir au fonctionnement.

Pour le moment pas trop de risques pour les emplois, les entrées couvriront-elles les frais de gestions des lieux et l’entretien du site ?

EQUALIA a fait une bonne affaire.

1405694968


" Etre et Durer "


Créé en 1948, le 3e RPIMa s'illustre d'abord en Indochine, notamment en 1950 à That-ké et 1952 à Na-san. Recréé en 1955, il sert glorieusement en Algérie sous les ordres du Colonel Bigeard et participe à toutes les grandes opérations. En 1962, après la guerre d'Algérie, il s'installe à Carcassonne où il est entièrement professionnalisé dès 1976. Depuis il est intervenu au sud du Liban, à Djibouti, au Tchad, en Centrafrique, en Nouvelle-Calédonie, au Togo, au Gabon, au Rwanda, en Irak, en Turquie, au Zaïre, en ex-Yougoslavie, au Congo, au Kosovo, en Côte d'Ivoire et en Afghanistan.
Le régiment a été cité 5 fois :
•    3 citations à l'ordre de l'Armée avec attribution de la Croix de guerre des Théâtres d'Opérations Extérieurs (TOE), obtenues en Indochine en 1950, 1951 et 1953,
•    1 citation à l'ordre de l'Armée sans attribution de Croix de guerre des TOE pour son intervention au Liban en 1978,
•    1 citation à l'ordre de la brigade pour son action en tête du dispositif allié au Kosovo en 1999 avec attribution de la Croix de guerre des TOE.


477 militaires du « 3 » sont tombés au champ d'honneur depuis la création du régiment. La Croix de guerre des TOE ainsi que la fourragère aux couleurs de son ruban ornent la cravate de son drapeau.


Régiment jeune mais déjà prestigieux il met un point d'honneur à demeurer fidèle à sa célèbre devise « Être et durer ». Cette exigence individuelle et collective se traduit par l'excellence de ses engagements opérationnels d'hier et d'aujourd'hui.
Le « 3 », c'est une communauté de professionnels généreux dans l'effort, à l'esprit de corps affirmé, solidement ancrés dans la double filiation des parachutistes et des troupes de marine, et particulièrement bien intégrés dans leur garnison de Carcassonne.

MISSION - COMPOSITION - MATÉRIEL
Mission  
Outre les missions traditionnelles dévolues aux régiments d'Infanterie motorisée, le 3e RPIMa est organisé et entraîné pour être mis à terre par assaut vertical (parachutage, aérotransport, poser d'assaut ou héliportage) en vue de saisir un point clé ou une tête de pont dans la profondeur comme à Birao en 2007, couvrir une grande unité face à une menace inopinée, mener un combat sur les arrières, contrôler une zone comme en Afghanistan en 2008-2009, extraire et évacuer des ressortissants comme ce fut le cas en février 2008 au Tchad.
Le 3e RPIMa a donc pour vocation d'intervenir partout dans le monde, (France incluse avec les plans Vigipirate et Orsec) et ce, en moins de 12h s'il est d'alerte « Guépard TAP ».
Composition
Le régiment est composé de 8 unités élémentaires regroupant 1120 militaires dont 2,1% de femmes et 34 civils.
•     4 compagnies de combat,
•     1 compagnie d'éclairage et d'appui,
•     1 compagnie de Commandement et de Logistique,
•     1 compagnie d'administration et de soutien,
•     1 compagnie de réserve.
Matériel
Le régiment dispose de tous les moyens modernes propres à l'infanterie motorisée et aéroportée.
En tout, ce sont plus de 180 véhicules ( véhicules de l'avant blindés, véhicules légers tout terrain, véhicules aéromobiles, poids lourds, petits véhicules protégés…) et un armement adapté (fusils d'assaut, fusils mitrailleurs, fusils de précision, mortiers, postes de tirMILAN & ERYX, lance-roquettes antichar…), sans compter les moyens optiques et optroniques de vision nocturne, le matériel de protection contre les effets des armes nucléaires bactériologiques et chimiques, ainsi que celui de transmissions de dernière génération.
FORMATION - EMPLOIS
D'une durée de 6 mois, la formation initiale des jeunes engagés est dispensée au sein de la compagnie d'administration et de soutien, la 11e compagnie. L'instruction est axée principalement sur l'acquisition des actes élémentaires individuels du combattant. Cette instruction comprend l'obtention du brevet militaire parachutiste ainsi que le passage en centre d'entraînement commando.
À l'issue de leur formation initiale, les parachutistes rejoignent une des compagnies de combat ou d'appui avec laquelle ils seront projetés en moyenne une fois par an et, où ils occuperont un emploi opérationnel : grenadier voltigeur, tireur de précision, servant d'armes antichar, tireur canon, servant mortier, opérateur radio, maître chien…
Comme tous les personnels des troupes de marine, les engagés volontaires de l'armée de Terre du 3e RPIMa peuvent prétendre à servir dans une affectation d'outre-mer pour une durée moyenne de 2 ans.  

- 1 - - 2 - - 3 - - 4 - - 5 - - 6 - - 7 - - 8 - - 9 - - 10 - - 11 - - 12 -